Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Rédaction

Attention au choc toxique pendant les règles !

05 juillet 2017 à 12h16 Par Maud Tambellini

Peut-on mourir à cause d’un tampon ? Le sujet du choc toxique a beaucoup fait reparler de lui fin 2016 à cause d’une recrudescence des cas signalés. Pointé du doigt alors, l’usage du tampon. Et pourtant selon une étude que viennent de publier des chercheurs, la faute serait plutôt du côté des utilisatrices…

Qu’est ce que le syndrome du choc toxique ?

On parle de syndrome du choc toxique menstruel suite à une poussée de fièvre, des vomissements ou des diarrhées. Dans les cas les plus graves, le foie, les reins ou le cœur peuvent lâcher. Au moins une femme est décédée et 24 cas reportés en 2014. En cause en fait la présence de staphylocoques dorés dans le vagin.

Et le tampon a ainsi été très rapidement pointé du doigt. Puisque dans certains des cas reportés, le sang bloqué par la protection aurait favorisé le développement de la bactérie à l’intérieur du corps des femmes. Mais une étude de chercheurs lyonnais vient remettre en cause ces certitudes. D’ailleurs la fameuse coupe menstruelle, dont beaucoup de femmes vantent les mérites seraient au final plus dangereuses que le tampon !

700 tampons et coupes menstruelles analysés

Un grand nombre de tampons usagés et coupes ont été étudiés pour mieux comprendre comment se développe le staphylocoque doré. Et pour les chercheurs, aucune protection utilisée pendant les règles ne favorise en réalité la bactérie. Même si les coupes menstruelles type Be’Cup ou Meluna sont néanmoins plus favorables à sa croissance que les serviettes hygiéniques ou les tampons.

Les chercheurs recommandent donc de ne pas porter les coupes la nuit pendant son sommeil et pas plus de 6 heures en journée. Et de manière générale, il est conseillé aussi pour les tampons de ne pas les garder plus de huit heures. En gros pour une bonne nuit de sommeil, la serviette hygiénique resterait le meilleur moyen de protection afin de laisser le sang s’écouler librement et éviter de trop fortes stagnations à l’intérieur du corps.

En tout cas, si vous avez le moindre doute, n’hésitez pas à en parler à un médecin. Le sujet n’a rien de honteux. D’ailleurs pour libérer la parole, une association vient récemment de lancer un concours pour créer un émoji représentant les règles !