Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Artistes

Affaire Sneazzy / Pascal Praud : Nekfeu rappelé à l’ordre par sa maison de disque

10 mars 2020 à 19h10 Par Bertrand Loppin
Nekfeu impacté dans ses relations avec sa maison de disque après la polémique entre Sneazzy et Pascal Praud.
Crédit photo : Nekfeu

Alors que Pascal Praud a décidé de ne pas porter plainte, le parquet de Paris a ouvert une enquête. De son côté, Univerasl Music Group recadre Nekfeu pour sa participation au morceau « Zero détail » tandis que Sneazzy assume être le seul responsable des paroles de ce titre.

La polémique née d’une phrase du morceau « Zéro détail » de Sneazzy avec Neffeu en featuring est loin d’être terminée. Si le journaliste Pascal Praud a décidé de ne pas porter plainte, de son côté, la justice s’y intéresse. Ainsi, selon les informations du magazine l’Express, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour déterminer si les paroles contenues dans ce morceau sont de nature à inciter ou non à commettre un meurtre. La phrase suivante est au centre de la polémique : « Les journalistes salissent l’Islam, sont amateurs comme Pascal Praud (…) Ça mérite une balle dans le cervelet, le canon au fond de la bouche ». Sneazy a réagi à cette polémique et s’est expliqué via un long message posté sur sa messagerie Instagram. Dans ce message, il exonère Nekfeu de toute responsabilité et assume être l’auteur de toutes les paroles incriminées. La précision est d’importance, car il semblerait que cette affaire ait créé quelques soucis à Nekfeu.

En effet, selon le journal Le Figaro, suite à cette polémique, Nekfeu aurait été fermement recadré par sa maison de disque. Ce journal affirme qu’Universal Music a réagi en lui envoyant un mail de rappel à l’ordre. La major estime que les paroles de Sneazzy « sont inadmissibles et que Nekfeu, en participant à ce morceau les a cautionnés ». Pour bien comprendre cette prise de position d’Universal Music, il est bon de rappeler que la major est une filiale du groupe Vivendi, le groupe qui détient également Canal+ et la chaîne CNews sur laquelle travaille le journaliste Pascal Praud. Toujours très discret vis-à-vis des médias, Nekfeu est resté jusqu’à présent totalement silencieux sur cette affaire.