Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

80% des habitants de Seine-Saint-Denis pensent être discriminés

10 juin 2020 à 08h53 Par Mikaël Livret
Cette discrimination ne concerne pas que la police et la justice selon cette étude pour le Conseil Départemental de la Seine-Saint-Denis.
Crédit photo : Fred DUFOUR / AFP

C’est le résultat d’une enquête (Harris Interactive) pour le conseil départemental de Seine-Saint-Denis. Neuf jeunes sur dix, âgés de 18 à 24 ans et habitant le département, partagent ce sentiment.

"Un plan anti-racisme semble nécessaire". Dans un communiqué, le conseil départemental de Seine-Saint-Denis demande au gouvernement d’agir : "A ce titre, les annonces du ministre de l'Intérieur, lundi 8 juin, ne semblent pas suffisantes, et un plan anti-racisme paraît nécessaire". Selon cette enquête réalisée par Harris Interactive, pour le conseil départemental de Seine-Saint-Denis, neuf jeunes sur dix, âgés de 18 à 24 ans et vivant en Seine-Saint-Denis, pensent que les habitants de leur département sont discriminés par la police ou la justice. 

Un sentiment également partagé par huit habitants sur dix du territoire. Cette discrimination ne concerne pas seulement la police et la justice. Elle se ressent aussi dans le monde du travail (87%), ou dans la recherche d’un logement (85%). Selon cette enquête, près de six habitants du département sur dix (56 %) déclarent avoir été eux-mêmes victimes de discrimination durant ces cinq dernières années. Plus de 80 % des sondés déclarent que la couleur de peau, la religion et le quartier d'habitation sont des facteurs principaux de discrimination.  

Cette étude intervient dans un contexte tendu où les mobilisations contre le racisme et les violences policières se multiplient.