Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Info locale

8 élus de Seine-Saint-Denis ne rouvriront pas les écoles avant septembre

28 avril 2020 à 09h51 Par Mikaël Livret
Ils estiment que la sécurité ne sera pas suffisante.
Crédit photo : Pixabay

À Bobigny, Drancy, Saint-Ouen ou Coubron par exemple, ils dénoncent l’absence de dépistage et de protections pour les enfants, les agents et les enseignants.

« Nous refusons de mettre les enfants et les agents en danger » ! Les maires de huit villes de Seine-Saint-Denis annoncent qu'ils n'ouvriront pas les écoles maternelles ni les crèches le 11 mai, date du début du déconfinement progressif annoncé par le gouvernement.

Les maires de Bobigny, Drancy, Saint-Ouen, Noisy-le-Sec, Le Bourget, Livry-Gargan, Coubron et Le Raincy ont adressé un courrier au préfet de Seine-Saint-Denis et à l'Education nationale. Ces élus centristes y expliquent que « les conditions de sécurité et de sérénité (sont) impossibles à assurer » pour l'accueil en classe et en crèche des plus petits.

Le préfet peut réquisitionner le personnel et les locaux

« Le virus ne va pas s'arrêter le 11 mai », rappelle Aude Lagarde l'une des signataires du courrier dans les colonnes du journal Le Parisien. Et selon elle, tous les maires du 93 « croulent » sous les mails, SMS, et messages de parents « inquiets » des modalités du déconfinement pour leurs enfants. Les élus rappellent aussi que c'est « au nom de ce principe de précaution qu'avant le confinement, l'Education nationale avait fermé des écoles lorsqu'un malade du Covid avait présenté des symptômes […] »

Ils réclament des masques pour tous mais les commandes passées risquent bien de ne pas arriver à temps avant le 11 mai. Au delà des délais de livraison, la pratique du masques reste compliqué à mettre en place pour les plus jeunes, rappelle le Conseil Scientifique dans son dernier avis.

À noter que le préfet peut réquisitionner le personnel et les locaux et imposer une réouverture des écoles.