Commerçants, artisans, entrepreneurs locaux, communiquez local -> en savoir plus
Artistes

113 : il y a 20 ans, le mythique groupe secouait le monde du rap français (vidéo)

25 octobre 2019 à 18h30 Par A.L.
"Les Princes de la ville" du groupe 113 restera dans les annales du rap français.
Crédit photo : Sony Music

Le 27 octobre 2019 marquera le vingtième anniversaire de "Les princes de la ville", le premier album d’un groupe mémorable de l'histoire du rap français : 113. On s'en souvient encore, comme si c'était hier.

Il y a des choses que l'on n'oublie pas. Des souvenirs qui restent gravés à vie, qui traversent les décennies sans jamais prendre une ride. Des sonorités électro dans des compositions de rap. C'est exactement ce à quoi on pense lorsque l'on replonge dans notre Madeleine de Proust d'il y a 20 ans : l'album Les Princes de la ville du légendaire groupe 113, écouté en boucle en 1999. Et les années d'après.

Aujourd'hui, cet opus qui a marqué des générations entre définitivement dans l'histoire avec sa vingtième bougie. Auréolé de deux Victoires de la Musique en 2000, ce disque et son inoubliable morceau Tonton du bled a installé durablement le groupe 113 dans l’histoire du rap. Souvenez-vous, ce soir-là, le duo d'animateurs en smoking composé par Michel Drucker et Jean-Luc Delarue décernent à Rim'K, AP et Mokobé, les trois membres du groupe, le prestigieux titre du "Meilleur album rap", mais également celui de la "Révélation de l'année". Si tous le gratin présent dans la salle reste interloqué, ce moment historique changera à tout jamais l'image de la musique urbaine en France.

113 ou l'histoire d'une carrière exceptionnelle

Vingt ans après, rien n'a bougé. Ou presque. L'opus Les Princes de la Ville est régulièrement cité parmi les classiques du rap français. Il faut dire que les trois artistes originaires de Vitry, dans le Val-de-Marne, ont oeuvré avec acharnement pour faire partie à jamais du patrimoine du hip-hop tricolore. Ce premier album, simple et funky, doit sa couleur musicale à DJ Mehdi, producteur du titre Princes de la ville comme de l'album éponyme, et qui a encouragé ce genre de productions électroniques si peu prisées dans le milieu urbain. S'ensuit alors le second album du trio intitulé 113 fout la merde, sorti en 2000, qui n'aura qu'un succès éphémère. Après cette expérience moins satisfaisante, le disque ressort remanié l'année d'après, sous le nom 113 dans l'urgence avec six inédits et un remix produit par Le Gang du Lyonnais. Ce sont d'ailleurs ces derniers qui produisent également le single Au summum qui sera l'un des tubes de l'été 2003

Il est alors temps pour les trois potes d'enfance de rejoindre le collectif Mafia K'1 Fry. Après différentes expériences, 113 revient dans la place en 2005 avec l'album 113 degrés sur lequel les rappeurs Booba, Le Rat Luciano, ou encore le groupe américain Mobb Deep participent à l'instar de DJ Mehdi qui collabore également à deux titres. Très bien accueilli, l'album est certifié disque d'or au début de l'année 2006 grâce à des morceaux comme MarginalOn sait l'faireTrop puissant, ou encore Tapis rouge avec Lil'Loo. Depuis, après plusieurs projets musicaux en solo, Rim'K, AP et Mokobé, restent ancrés dans l'imaginaire collectif du rap français. Nombreux sont ceux qui espèrent entendre à nouveau les trois compères. Et pourquoi pas, revivre un jour cette soirée magique du 11 mars 2000, au Zénith de Paris, lors de la 15ème cérémonie des Victoires de la musique.